Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 00:01

Bride-Stories-1

Présentation de l'éditeur :

 

La vie d'Amir, 20 ans, est bouleversé le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux... un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autre mœurs... La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l'aïeule acariâtre, une ribambelle d'enfants et Smith, l'explorateur anglais venu étudier leurs traditions. Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d'Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte...

Bride Stories est un manga d'exception, dans lequel Kaoru Mori dépeint les petits rien du quotidien avec une justesse et un souci du détail rares. Avec pour toile de fond la route de la Soie, elle nous livre une fresque épique, humaine et tendre à la fois dont on ressort ému, mais le cœur gonflé d'énergie.

 

Ma lecture :  

 

Alors là, c'est une surprise !!! Et une belle surprise.

Je découvre avec ce titre l'univers du Manga. Il m'a été offert par  Cinika, ma binôme dans le cadre du  swap BD & chocolat. Et je la remercie grandement du choix qu'elle a fait.

Je n'avais pas un a priori très positif de ce type de lectures : une lecture d'ados, un peu superficielle, une lecture de midinette (les mangas pour filles sont des Shojo, vient de m'apprendre mon binôme)... Bref, Cinika m'a démontré avec ce titre que j'étais complètement à côté de la plaque !

Cette histoire est dense (contrairement à mon expérience en BD où je regrette souvent d'avoir terminé trop vite le volume). Les détails permettent de situer l'histoire, les personnages, le contexte et de faire ressentir une atmosphère. Ce sont 192 pages que j'ai dévorées mais que j'ai aussi pris le temps de déguster. J'avais à coeur de regarder chaque case dans le détail. Les dessins sont précis et minutieux. Je vous donne comme exemple la première page de l'ouvrage, qui m'a fait vive impression et qui a balayé en une seconde les a priori que je pouvais avoir sur les Mangas.

Admirez !

 

Bride-Stories-1-.jpg

 

Voyez le détail et le raffinement du dessin, la richesse des expressions. On est loin des dessins animés japonnais de mon enfance !

 

Quant à l'histoire, elle n'est pas en reste. On fait connaissance d'Amir et de Karluk, de la famille de celui-ci, de leur environnement, de leur vie (et mode de vie). On découvre la chaleur des relations entre les membres de cette communauté et la sincérité des sentiments entre les deux jeunes mariés. On apprend à connaître un peu plus Amir qui sait faire preuve de caractère, d'autorité et de vivacité. Dans ce premier tome, l'histoire et le contexte se posent. Tranquillement. C'est ce que j'ai apprécié avec ce titre, c'est que l'auteur prend le temps. Et nous donne celui de savourer chaque situation, chaque dessin. 

 

Bride-Stories-3-.jpg

 

Ces scènes où l'on voit le petit Mostem observer durant de longues pages le travail minutieux de l'artisan sculptant le bois avec talent sont magnifiques. Ces pages dégagent de la sérénité, de la douceur et beaucoup de tendresse. On perçoit le silence et la passion de ces deux générations pour le travail du bois. J'aime beaucoup de passage.

 

A travers ces dessins, on découvre aussi une culture. Et la présence de l'explorateur anglais est prétexte à creuser un peu cet aspect de l'histoire. 

 

Bride-Stories-2-.jpg

 

Bref, je suis contente d'avoir découvert cet univers et cet auteur. Je vous conseille vivement cette lecture... et vais bientôt me plonger dans les 2 volumes suivants en attendant impatiemment le 4ème. Une belle découverte.

 

Bride-Stories-4-.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 00:01

Babayaga

Babayaga,

Taï-Marc Lethanh - illustré par Rebecca Dautremer

Album jeunesse dès 3 ans

GAUTIER-LANGUEREAU (16 janvier 2008) 

Collection : Les Petits Gautier

  30 pages


 

Présentation de l'éditeur :

 

Babayaga n'avait qu'une seule dent. Et c'est probablement ça qui l'a rendu si méchante. Ogresse par vocation, elle n'a qu'une passion : manger, et de préférence les enfants bien dodus et bien gras. Alors, comment s'en sortir quand on est une fillette haute comme trois pommes et qu'on se retrouve coincée dans l'antre de Babayaga ?

 

Ma lecture :  

 

Décidément, j'aime beaucoup cette collection des Petits Gautier !

Ici, c'est une histoire pour se faire (un peu) peur. Un peu, parce que bien évidemment, l'histoire se termine bien.

Quand j'ai acheté ce livre, je ne m'attendais pas à une histoire d'ogresse. Pour moi, les babayagas étaient ces "vieilles femmes" ayant construit un projet de maison de retraite autogérée, solidaire, citoyenne et écologique.

Aussi ai-je été très surprise en lisant la description de cette vieille femme très méchante qui fini par devenir ogresse !

Il m'a donc fallu me construire une nouvelle représentation de la Babayaga. Et les illsutrations de Rebecca Dautremer m'y ont grandement aidé. Rebecca Dautremer est une jeune illustratrice française, spécialisée dans les livres pour enfants. Je ne la connaissais pas, mais les illustrations de Babayaga me donnent envie de décrouvrir plus largement son oeuvre. Je vous incite également vivement à parcourir son site internet : la page d'accueil, qui représente le "chat qui sourit" dans Alice au Pays des Merveilles.

Ici, c'est l'histoire de Miette, destinée, comme son nom l'indique, à se faire manger par la vilaine Babayaga. De péripéties en péripéties, la petite Miette finit par trouver le chemin de la sortie et des bras son papa qui, deson côté se chargea de chasser Marâtre, sa mauvaise femme. Et oui, car il s'agit aussi, et encore, d'une histoire de méchante belle-mère.

 

Extraits :

 

babayaga1.jpg

 

babayaga2.jpg

 

Babayaga - Taï-Marc Lethanh - Illustrations Rebecca Dautremer - Editions Gautier-Languereau - 16 janvier 2008 - ISBN 978-2013914697

 

**********

 

Il s'agit ici d'une lecture à inscrire au challenge Je lis aussi des albums 2012 initié par Hérisson et qui me permet d'honorer à nouveau le rendez-vous proposé par Liyah, Mercredi journée des enfants.

 

ca2012petit Logo-2-Mercredi-journée-des-enfants-Les-lectures-de-Liyah

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 08:15

Philipok.jpg

Philipok,

Léon Tolstoï - illustré par Gennady Spirin

Album jeunesse dès 3 ans

GAUTIER-LANGUEREAU (8 mars 2007) 

Collection : Les Petits Gautier

26 pages

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

Un hiver enneigé en Russie. Philipok est triste car il est trop petit pour aller à l'école avec son grand frère. Il a pourtant tellement envie d'apprendre !

 

Ma lecture :  

 

Si j'ai pu voir sur la blogosphère que les avis étaient partagés, moi j'ai adoré !!!

La couverture tout d'abord, m'a séduite et j'ai plongé dans l'album en le recevant. Les dessins à l'intérieur sont tout aussi séduisants, surannés, certes, mais d'une telle poésie ! Le graphisme est effectivement très début XXème, mais c'est pour moi tout ce qui fait son charme.

J'ai trouvé qu'il se dégageait des personnages, beaucoup de douceur, de sensibilité et d'émotion. Le regard de ce petit garçon accepté à l'école est si réconfortant !

Le fait, enfin, que nous devons cet album pour enfants à Léon Tolstoï, l'auteur de Guerre et Paix ou de Anna Karénine, est un point supplémentaire pour cet album. La traduction qui en est faite par Ann Keay Beneduce est très facile et simple, apparemment très proche du texte russe d'origine (j'avoue que je ne pourrais pas donner mon point de vue là-dessus).

Bref, j'ai beaucoup aimé.

 

Extraits :

 

Philipok1.jpg

 

 

Philipok2.jpg

 

 

Philipok3.jpg

 

 

Philipok - Léon Tolstoï (traduction Ann Keay Beneduce) - Illustrations Gennedy Spirin - Editions Gautier-Languereau - 8 mars 2007 - ISBN 978-2013913294

 

**********

 

Il s'agit là de ma première lecture dans le cadre du challenge de Hérisson pour cette année 2012.

 

ca2012petit

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 00:01

clues2Présentation de l'éditeur :

 

Londres, fin du XIXème siècle. Désobéissant une fois encore à l'inspecteur Hawkins, Emily poursuit ses investigations pour découvrir les assassins de sa mère. Son enquête la conduit dans les pas des Red Arrows, lesquels semblent préparer une opération d'envergure. De chasseuse, Emily devient gibier ...

 

Ma lecture : 

 

Un deuxième tome dans la même veine que le premier ... et c'est un vrai plaisir ! Enthousiasmée par le premier album, je me suis jeter sur le second avec délectation. Une nouvelle fois, le dessin m'a comblée. L'histoire se complexifie et les ramifications se font nombreuses ... Encore une fois, on reste sur sa faim, d'autant que le tome 3 n'est pas encore paru !! J'aurai le plaisir de relire les 2 premiers tomes dès que le troisième sortira.

 

 

 

 

Extraits :

clues2a


prev-c10

 

 

************

 

 

Il s'agit là d'une lecture au féminin, pour le défi d'Opaline.

 

La Plume au féminin2

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 21:01

Clues1.jpg Présentation de l'éditeur :

 

Londres, fin du XIXe siècle. Emily, jeune fille d'une vingtaine d'années, parvient à intégrer le service du célèbre inspecteur Hawkins. En accompagnant celui-ci sur l'une de ses enquêtes, elle met la main sur des indices qui pourraient avoir un rapport avec la mort de sa mère décédée tragiquement alors qu'elle était enfant.

 

Ma lecture :  

 

Piètre connaisseuse de l'univers de la Bande Dessinée, j'ai décidé de m'y intéresser un peu. En fait, ce sont mes pérégrinations sur la blogosphère qui m'y ont incitée.

Ici, c'est l'ambiance dégagée par la couverture qui m'a attirée: un détective à la Sherlock Holmes, l'inspecteur Hawkins, le Londres du XIXème siècle présenté à la tombée de la nuit, et la présence féminine incarnée par Emily. J'aime aussi beaucoup le dessin de  Mara, l'auteure de cet album : précis, entier et détaillé, j'aime pouvoir découvrir dans les différentes cases une multitude d'indices. L'histoire quant à elle est également à la hauteur de mes attentes. Elle se situe à différents niveaux : le passé d'Emily, le présent et l'enquête en cours, les relations d'Emily et de l'inspecteur Hawkins, la place d'Emily dans un milieu d'hommes, les relations d'amitié que l'on voit poindre également, ... Et le mystère qui entoure la mort de la mère d'Emily. Les personnages sont attachants et l'atmosphère très enveloppante. Bref, un premier tome prometteur. Un bémol cependant, mais qui est le propre de la BD : je déteste ne pas connaître la fin ! Je vais donc très vite acheter le second tome ... qui ne sera visiblement pas le dernier.

 

Extraits :

 

clues1b.jpg

 clues1a

 

clues1c.jpg

 

clues1d.jpg

**********

Cette lecture sera la quatrième du challenge de Hérisson, Je lis aussi des albums.

 

challengealbumpt1

 

Elle entre également dans le cadre du défi d'Opaline, La plume au féminin.

La Plume au féminin2

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 00:01

17756-copie-1.jpg Présentation de l'éditeur :

 

"Approchez braves gens, pour entendre l'histoire, Cette sombre litanie, qui vogue dans ma mémoire. Soyez donc attentifs, prêtez-moi une oreille, Vous entendrez un conte, à nul autre pareil. Eco n'a pas dix ans, son visage est bien blême, Mais c'est la vie pourtant, qui coule dans ses veines. Une triste circonstance, par une nuit de démence, Changera à jamais sa paisible existence. La fable est déplaisante, faites à votre guise, Sachez que toutefois, pleurer n'est pas de mise..."

 

 

 

Ma lecture :  

 

Je ne sais pas si c'est vraiment ainsi que je devrais qualifier ma lecture. En fait, j'hésite entre et ...

Commençons par les aspects négatifs pour terminer sur une note favorable. Ce qui m'a déconcertée, comme dans le Carnet rouge de Benjamin Lacombe, c'est le texte, quand le dessin m'a totalement séduite. Ici, je ne parlerais pas de déception mais plutôt de surprise. L'histoire débute comme un conte et la référence constante au conte populaire anglais "Jack et le haricot magique" nous place en terrain connu. Les chapitres s'enchaînent comme on peut s'y attendre et la lecture semble alors confortable. Et ce, jusqu'à la 59ème page ... Là, comme l'indique le texte, "... un drame effroyable se produisit ..." Et on plonge à partir de la page 60 dans une toute autre histoire ! Ce qui était jusque là un conte somme toute classique, devient un drame de l'adolescence. Je ne vous en dirai pas plus pour ménager le suspens, mais ce changement d'atmosphère m'a totalement désemparé. Et là, comble de ma déception, le premier tome s'achève !!! Je me précipite sur ma librairie en ligne favorite pour commander la suite ... rien !!! Le second tome n'est pas paru. Je cherche sur le net, notamment sur le blog de Guillaume Bianco. Et bien rien ne semble prévu pour le moment. Je reste donc sur ma faim, et je déteste rester sur ma faim ! Pour conclure sur cet aspect de l'album, je signalerais quand même qu'il ne s'adresse pas aux enfants, mais plutôt aux ados et adultes. Et encore, les ados ... il faudra voir la suite pour s'en convaincre.

Les dessins maintenant ...

De ce point de vue, je vous laisse juges au regard des quelques pages présentées ci-dessous. Pour moi, c'est tout simplement du grand art. J'adore ! Nous sommes ici en plein dans un univers à la Tim Burton, à la fois grave et fantasque, sensible et fantastique. Les illustrations sont très riches, pleines de détails comme je les aime : on ne se lasse pas de fouiller chacun des dessins. Les couleurs sont également magnifiques, plutôt sombres. Les verts et les violets sont splendides. La couverture est très réussie. Le dessin du centre, représentant Eco, est brillante : ce qui explique pourquoi elle est un peu plus pâle sur la photo ci-dessus. Bref, le coup de crayon de Jérémy Almanza, tout jeune dessinateur, m'a conquise. J'attends avec impatience la suite des aventures de Eco.

 

 

Quelques pages :

© Toutes les images Copyright Jérémie Almanza/ Guillaume Bianco / Editions Soleil 

 

JA1.jpg

 

 

JA2.jpg

 

 

JA4.jpg         JA5.jpg


 

Eco, Tome 1 : La malédiction des Schaklebott - Jérémy Almanza & Guillaume Bianco - Soleil productions, collection Métamorphose - 28 octobre 2009 - ISBN 978-2302005662


**********

 

Cette lecture s'inscrit dans le challenge Je lis aussi des albums proposé par Hérisson, et me permet de passer dans le groupe Petit challenge (avec un nouveau logo pour célébrer mon passage dans la classe supérieure) ! Merci Hérisson, il est certain que je n'aurais lu aucun de ces albums sans ton défi : et j'en ai repéré quelques autres qui me paraissent très sympatiques !

 

challengealbumpt1.png

3/10

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 00:01

40788

Présentation de l'éditeur :

 

Le jeune William est envoyé l'année de ses quatorze ans en pension au Malborough College. Un univers au départ intimidant, au milieu duquel William va laisser parler sa créativité en observant et en dessinant la nature environnante. Ainsi naîtra sa vocation... Les illustrations d'Agata Kawa servent à merveille l'histoire romancée de l'enfance de William Morris, artiste fondateur de l'Arts and Crafts.

 

 

 

 

Ma lecture : 

 

Déçue ...

Que dire de plus ...

Que je suis surtout déçue par moi-même. Déçue de ne pas avoir été conquise par cette histoire. Oui, parce que lorsque j'ai vu les dessins de Benjamin Lacombe à travers mes pérégrinations bloguesques (mes excuses mais je ne me souviens plus sur quel site), j'ai tout de suite été enthousiasmée ! Je me suis précipitée sur ma librairie en ligne favorite et j'ai commandé cet album. La couverture m'a tout simplement séduite. Et de ce point de vue, je n'ai pas été déçue, loin de là. Les dessins de Agata Kawa sont absolument fabuleux. Toutes les pages regorgent de détails poétiques, subtils, d'une grande douceur. Les illustrations sont somptueuses. Rien que pour cela, je ne regrette pas mon achat.

Si je devais avoir une autre raison de ne pas regretter cette acquisition, c'est qu'il s'agit d'un album jeunesse. Ce qui explique peut-être pourquoi j'ai été déçue par le texte. En fait, je l'ai trouvé trop bref, n'entrant pas suffisamment dans les détails (contrairement aux dessins). Pour cette simple raison, je dirais que c'est un très bel objet qui, je l'espère, devrait plaire à ma petite puce. Et de mon côté, je ne me lasse pas d'admirer la couverture de cet album et d'en tourner les pages pour me replonger dans les illustrations.

Un jour je relirai cet ouvrage, en espérant y prendre plus de goût.

Et très vite, je vais feuilleter les autres albums de Benjamin Lacombe sur son site internet pour faire mon choix d'autres albums. Je m'en veux d'être passée à côté de celui-ci tant ses dessins à lui aussi sont magnifiques.
Je vous donne donc rendez-vous très vite pour une nouvelle chronique sur cet artiste.

 

Quelques pages :

 

Pour le plaisir des yeux, je vous propose quelques pages de cet album, et en premier lieu, la quatrième de couverture. 

 

                                      BL1.jpg       BL2

 

BL3.jpg 

 

 

**********

 

Cette lecture est tout à fait appropriée au rendez-vous initié par Liyah, Mercredi : jour des enfants. Il s'agit aussi de ma seconde lecture d'album, me permettant de boucler le challenge Je lis aussi des albums, Baby, proposé par Hérisson. Comme j'y ai pris goût, je pense que je vais continuer sur ma lancée et tenter d'atteindre le petit challenge ...

 

challengealbumbaby1  Logo-2-Mercredi-journée-des-enfants-Les-lectures-de-Liyah

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 12:15

419VPYC087L._AA115_.jpg Présentation de l'éditeur :

 

Qui prend encore le temps, aujourd'hui, de grimper à un arbre en pleine ville ? D'observer les oiseaux, de jouer dans les flaques d'eau après la pluie ? D'aller jusqu'à la mer pour lui rendre un coquillage ? L'homme qui marche, à travers ses balades souvent muettes et solitaires, nous invite à partager le bonheur de déambuler au hasard

 

Ma lecture : 

 

Jolie découverte !

C'est en recherchant un livre pouvant répondre au critère "sport/loisir" du challenge Petit bac que je suis tombée sur ce moment de poésie.

Quiétude, paix, calme, sérénité, tranquillité ...

Ce sont là les mots qui viennent à l'esprit lorsqu'on découvre les dessins de Taniguchi. Surprise dans un premier temps par la nature des dessins et par l'absence de dialogues, je me suis vite laissée convaincre. Plutôt ignorante dans le domaine de la bande-dessinée, je ne m'attendais à ce type d'album. Mais finalement, j'ai décidé de plonger pleinement dans ces pages et ce pour mon plus grand bien !

Inertie, repos, silence, douceur, délicatesse ...

Car en effet, s'il fallait résumer l'album, nous pourrions dire qu'il ne s'y passe rien ... Ou des choses si subtiles qu'il n'est pas possible de les décrire avec des mots. A peine entend-on les oiseaux pépier, les feuilles des arbres frissonner ... L'univers de cet homme qui marche, puisque c'est de cela dont il s'agit, est très silencieux. Très reposant. Et lui profite de la vie. Il sait voir ces petits instants précieux : l'oiseau qui s'envole, la feuille qui tremblotte, la pluie qui tombe ... Il sait monter aux arbres pour voir plus loin, prendre un bain en pleine nuit, aller au bord de la mer pour y rejeter un coquillage ... Et tout ça avec lenteur, paisiblement ... Contemplatif et solitaire ...

Moment de poésie ...

Un album a saisir pour s'échapper un moment ... Entrer dans une bulle et se couper du monde qui nous entoure et qui coure si vite ... Cet album, on peut le reprendre à tout moment, juste pour se replonger dans une petite saynète et s'isoler un instant, le temps de se ressourcer.

Un regret pourtant : je n'ai pas compris la dernière scène, intitulée "10 ans après ...". Cela reste sûrement un détail ...

 

Extraits :

 

taniguchi hommemarche illus-0cb5a

 


lhommequimarche.jpg

 

 

**********

 

Cette lecture est donc ma première participation au challenge "Je lis aussi des albums" de Hérisson et me permet de remplir l'étape sports/loisirs du challenge Petit bac de Enna lit.

 

challengealbumbaby1  59180916 p

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle - dans Albums
commenter cet article

Présentation

  • : Itzamna
  • Itzamna
  • : J'ai souhaité placer sous de bons auspices ce blog dédié aux livres et à mes lectures. Itzamna est une importante divinité du panthéon Maya. Dieu du ciel, du jour et de la nuit, il a aussi inventé l'écriture et les livres.
  • Contact

Lectures en cours

7-ans-apres---Guillaume-Musso.jpg

Rechercher

Wanted !

Wanted

Challenges et défis

Les challenges que je vous propose :

 

JJRousseau

 

challenge indigné révolté engagé 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vos challenges auxquels je participe :

 

challengema21

 

mod article2342510 2

 

challenge-Des-notes-et-des-mots-4

 

 

laviedesautres

 

 

tourdefrance

 

challenge-edith-wharton

 

Leblanc

 

blogoclub

 

Un-mot-des-titres

 

Lire sous la contrainte - Phildes

J'y suis

Logo-News-Book.png

livraddict_logo_middle--1-.png

Babelio.GIF

Les agents littéraires

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -